me suivre sur

liens du plaisir

Blog powered by Typepad
Related Posts Widget for Blogs by LinkWithin

« Album fruits & vegetable | Accueil | Bouleversement du Climat »

Commentaires

Phil'

C'est bien comme ça, un début d'automne dans le sud : tiède, humide et tourmenté. Ici, à Nice, c'est un peu pareil (il fait un peu moins chaud).
J'espère que le vent tombera, pour que tu puisses sentir touts les parfums de "ta terre", comme on dit là-bas.

Fincasor Twillartee

Des écrevisses au milieu du chemin ????
Oh, que j'aimerais voir ça !
Est-ce que ça fait le même effet visuel que les migrations de crabes rouges qui envahissent je ne sais quelle île de je ne sais quel océan du Sud ?
Je ne comprends pas pourquoi ces perturbations automnales, et surtout, la mort du tamarillo se trouvent dans Muito Parzer ...
Sincères condoléances tout de même...
Ici ce sont mes tournesols géants qui ont pâti des vents démentiels qui échevèlent Lyon depuis le début de l'automne. Il ne m'en reste plus qu'un pour récupérer les graines et je dois lutter contre une cohorte de chenilles qui les dévorent avant même qu'elles ne soient mures !!!!
"Avel, avelioi, oll avel" (vent, vents, tout est vent), adage breton récupéré hier sur un autre blog, me semble tout à fait approprié à cet automne agité !
Bons vents à vous ...

jp

Bonjour François,
les écrevisses, ça surprend, surtout qu'elles sont menaçantes
naturellement, nous autres n'avons pas peur car nous les voyons à travers les lunettes du ventre dans un grand faitout en train de rougir
ici les alentejanos ne les mangent pas (à part les anguilles, ils ne mangent que ce qui vient de la mer)
chance incroyable pour nous, sinon elles seraient aussi rare que du temps de mon enfance où on les pêchait dans le canal de Borgogne
ils se méfient d'elles car elles font trous dans les rizières
Jibé, lyonnais, en fait des bisques
j'imagine bien la Nantua qui va suivre d'ici quelques semaines
La mort du tamarillo n'a rien à faire dans Muito Parzer
tu as raison,
mais c'est triste
la douleur a du me boulverser.
Ne parle pas de chenilles.

JCP

J'ai surpris aussi une écrevisse à Alcacer, mais une seule. Rouge de colère, car mon objectif semblait la menacer. Je l'ai vue lever au ciel ses bras de boxeur un peu grêles, pas charpentés comme ceux du homard.

Vienne le temps des bisques!

JCP

Deux jours après la découverte de l'écrevisse en question, les quais du Rio Sado étaient jonchés de carcasses d'écrevisses de Louisiane "Procambarus Clarkii", celles qui viennent des rizières.
Une hécatombe.
Je souhaite meilleur sort à celles qui fréquenteront vos pièces d'eau si limpides.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)