Catégories

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

RECHERCHER

JPB

  • JP

CFRG


« Filets d’anchois au vinaigre de fenouil | Accueil | Melon Prescott au cédrat »

21/08/2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

yep !

ca demande effectivement une cuisson minimaliste

on peut aussi les travailler en rondelle avec un tout petit peu de bouillon de volaille leger dans une poelle recouverte d'un papier sulfurisé troué en son centre (facile, tu prends une feuille de papier, tu la plie en 4 puis en plusieurs triangle, tu fais un arrondi avec des ciseaux au sommet et tu coupe legerement en bas)

apres, tu cremes ou pas selon l'envie mais effectivement, il faut etre tres attentif à ne pas le faire "baver"

Qu'est-ce que c'est beau, une fleur de gombo ! Je n'en avais jamais vu. Comme un petit air de rosa sinensis.

oui Philippe
c'est une fleur attirante
par ses dissymétries
et sa dynamique
c’est une plante de la famille des mauves je crois me souvenir
les fleurs de mauves sont très belles
je vais en mettre une plus détaillées dans l’album fleurs

la fleur est magnifique;

J'ai découvert en Inde une façon de cuisiner les gombos sans l'effet gluant; j'en ai refait à Paris… ça marche. Il suffit de laisser mariner une demi heure dans de l'oignonémincé, du sel et de la coco rapée (avec piment et curcuma) des gombos essuyés et débités en rondelles, opération qui absorbe leur"humidité"e; Ensuite, on fait sauter vite fait et c'est bon, très bon meme.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.