Catégories

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

RECHERCHER

JPB

  • JP

CFRG


« Eplucheur lame bec d’oiseau | Accueil | Yaourt à la goyave de Chine jaune »

11/10/2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Quelle est ta variété de coings, Jean Pierre ? C'est le coing du portugal ? On dit que c'est le plus parfumé...

Sanglier et coing c'est notre best des fêtes !

le luxe aujourd'hui ce qui était hier le quotidien de nos parents et grands parents !!
J'ai parlé de la déforestation de notre amazonie française et de la violence qu'engendre l'orpaillage illégal sur WWF
ta papillotte de romarin me rend songeuse ....

bonsoir Sandra
sur la photo c'est un portugais sauvage, ça pousse dans les haies ici
pour ma recette j'ai utilisé des Monstrueux de Vranja qui sont à pleine maturité en ce moment
il est bon.

Vinaigre de cerise indispensable! Ben voyons tu ne te serais pas appelé Tantale dans une autre vie par hasard?

La photo d'en haut est tout simplement sublime. Si j'avais pu la prendre moi-même je la choisirais pour me représenter sur les forums culinaires que je visite sur Internet.

J'adore le sanglier mais il est souvent un peu sec. Cuit comme ça, et non pas en civet, ça m'intrigue. Ça se tente... (même, je dirais que ça va se tenter).

bravo pour la photo de la grande
vôute noire pleine d'étoiles lors du repas "filet de sanglier aux
coings"

De passage par ma Loire natale (le département) j'ai pu constater que c'est bien une "année à coings". Il y en avait une profusion, tant sur les arbres qu'en dessous.

Comme tu le dis, avoir un jardin comme le tien est un luxe aujourd'hui. Pour m'être exilée en ville j'ai perdu l'Eden. Quant au sanglier, ma mère m'a toujours dit que c'était une bête difficile à accomoder. Quant à la préservation des espèces, le sanglier a pratiquement disparu de nos forêts d'Argonne.

bonjour Eglantine,
c'est toujours un plaisir d'avoir ta visite
Caroline n'aime pas trop le civet de sanglier, moi non plus
la cuisse de marcassin rôtie me rapelle les Noel de mon enfance
où il fallait en manger aussi le lendemain
les bons souvenirs de sanglier sont les incroyables terrines qu'on en faisait
en Côte d'Or, à Nicey
avec les sangliers d'hiver et du genièvre
et on trouve encore ici des terrines de javali ( sanglier en portugais)
excellentes
c'est bien triste cette disparition du sanglier des Ardennes

Espero que, para o ano, já seja possível comer este delicioso prato numa bela terrina de loiça das Caldas. A propósito de Caldas, vejam este site e... porque não, vir até cá, amanhã, dia 15?
httWWSFPrize2007.htmlp://www.soroptimistportugal.org/

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.