Catégories

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

RECHERCHER

JPB

  • JP

CFRG


« Pleurotes en persillade (branched oyster muchrooms) | Accueil | Fèves en aspic »

06/04/2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Est qu'on parle de c'est qu'en Grèce nous appelons "l'ail fraiche"?

J'en profite pour remercier Ann (à nouveau, oui, je sais...) grâce à qui j'ai goûté les succulentes févettes que Luís Magalhães (du restaurant de la plage de S. Torpes) sert à l'apéritif. Menues, parfumées, fondantes. Inoubliable.

La musicalité des mots "vert d'ail" évoque celle, proche, du célèbre cépage portugais blanc "verdelho" (qui donne un célèbre vin liquoreux, sur les pentes de l'île de Pico aux Açores, dont on était féru à la cour des tsars) mais j'imagine que le résultat ne serait pas très heureux avec des fêves... Tant pis.

Ah… les fèves fraîches sans leur peau, toutes nues, aussi vertes que des petits pois… j'ai le souvenir de fèves crues à la croque au sel, ou déshabillées, cuites à la vapeur et au cumin…
Dès que j'en trouve des satisfaisantes à Paris, j'essaie à la façon de l'Alentejo…

Bien douce recette que celle-ci comme "chez nous" en Provence ! J'ai noté les petites différences. Un grand merci ...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.