Catégories

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

RECHERCHER

JPB

  • JP

CFRG


« Premières asperges | Accueil | Bouchée d’œufs brouillés, asperges, et poutargue »

21/02/2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Oui c'est vrai depuis que le congélateur s'est révélé plus efficace que la baffe, les pêcheurs ont la main moins leste et le résultat meilleur. L’humain au congélateur pendant 8 jours serait peut-être plus tendre qui sait ?
Que voici une recette bien tentante, je la mets sur mes tablettes.
Anne

Je vais finir par ne regarder ce blog que l'estomac bien rempli… sinon, c'est trop dur… quelle recette gourmande…

je cuisine les gros poulpes sans les attendrir ni m'attendrir en les mettant directement et sans rien du tout dans un gros faitout à couvert.
Au bout d'une demi-heure ou plus de cuisson à feu très moyen (la durée dépend de la taille), je nourris la bete avec parcimonie. Un peu d'oignon émincé, huile d'olive (je peux aller jusqu'au vin rouge). Je poursuis la cuisson jusqu'à la tendreté. Je découpe ensuite en morceaux et poivre un bon coup. (recette minimaliste apprise d'un sicilien).

Vive l'arroz! Ce que j'aime particulièrement des arroz portugais c'est comment ils font chauffer à blanc le plat en céramique, qu'ils y mettent l'arroz malando qui, à mi-repas, devient pouding au riz à la saveur du poisson ou de la viande qu'il contient. Cela vaut presque la peine d'attendre pour goûter le moelleux lorsque le riz a imbibé toutes les saveurs! Avec une bonne fougasse aux olives!

"…et sa relative intelligence, la seconde du monde aquatique après les dauphins." nous dit Wikipedia.
Et comme chaque année je reprends mon habit de pleureuse des poulpes !!!
En tout cas je vous interdis de manger autre chose que les plus stupides d'entre tous les poulpes, ça fera une sélection naturelle ;-D
Et puisque c'est comme ça je retourne respirer mon bouquet… Comme ça j'éviterais de saliver (!!!) en plus de pleurer !

si Bela arrive à les prendre ...c'est sur que c'est les plus bêtes

Ah... l'art de cuire le riz à la "malandro" (bandit, voyou, etc) ! Une certaine Lili fait ça très bien (normal, elle est d'Alcacer). Cette cuisson est indispensable à certains plats. Les portugais disent alors que le riz est "devidamente malandrino" (voyou à point/comme il se doit).
Mais savez-vous pourquoi on l'appelle ainsi ? "porque foge" (parce qu'il s'enfuit).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.