Catégories

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

RECHERCHER

JPB

  • JP

CFRG


« Boire de l’eau (prendre plaisir à) | Accueil | Chicons braisés à l’origan »

03/01/2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

cher JP, tu mets de la poésie même dans un crosne

merci pour ces instants volés (aux boîtes de conserve, par exemple)

Voilà bien l'un des légumes les plus extraordinaires que je connaisse ! Avec les potimarrons et les lentilles vertes (de "mon" Puy-en-Velay bien sûr) ce sont de vraies consolations gastronomiques.
Ah, une assiette de crosnes au jus... Merci J.P. ça fait du bien, rien que d'y penser !

Ils ont le gout de crosne :)

Je suis contente d'avoir trouvé votre billet sur les crosnes.
Je travaille beaucoup sur les légumes racines en ce moment et je ne savais pas trop comment m'y prendre avec les crosnes que j'affectionne pourtant particulièrement.

Je n'en ai jamais acheté par ignorance ... Je ne sais ABSOLUMENT PAS ce qu'est ce tubercule !? Je vais aller me renseigner sur google ... Mais, cela me semble effectivement beaucoup de travail pour quelques bouchées goumandes, non Ann ???

Le prix des crosnes etant quelques peu élevé,j'aimerais savoir où l'on peut se procurer des graines?
Merci

bonsoir Sellegri
Les Crosnes ne se reproduisent pas par graine, mais comme les pommes de terre par multiplication en terre
il s'agit d'une partie de la racine qui s'épaissit et forme un tubercule
On trouve du plan chez les grainetiers, à Paris Vilmorin en vendait, Baumaux en vend par correspondance
Il faut les changer de place tous les ans sinon ils épuisent le sol et ne donnent pas de tubercules l'année suivante
Ici nous multiplions les Crosnes à partir de ceux qui restent en terre, nous les repiquons en mars (avril en France)
dans un sol sableux bien fumé
on en met un tubercule tous les 20 cm
ça me paraît tard pour les planter cette année,
mais si vous êtres dans un pays pas trop chaud, tentez.
JB notre voisin dit qu'ils coûtent une fortune en France, il téléphone à sa belle sœur qui en est gourmande
pour lui dire qu'il s'en ait fait un grand plat quand il vient en chercher au jardin
je ne sais pas ce qui justifie un prix élevé,
la production est abondante et la culture facile.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.