Catégories

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Blog powered by Typepad
Membre depuis 08/2004

« Chicorée de Catalogne (puntarelle) en salade | Accueil | Salade d'hiver (bonne) Mâche - céleri rave »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

chez nous (recette judéo-hispano-levantine) l'aroz ala turka (pilaf) se faisait avec du riz américain type Uncle Bens, de l'huile d'olive, de l'oignon jaune et parfois de la tomate, cuit à la casserole jusqu'à absorbtion de l'eau

Ouh la là, pas mal de remarques me viennent!

-Hum, je constate que tu n'as pas renoncé au riz rond… alors que le basmati peut aussi se préparer de cette façon.

-Ensuite, cette présence d'oignon en liaison me rappelle les recettes indiennes dites "dopiaza", ce qui signifie à peu près "deux oignons", où ils sont introduits à deux moments dans une recette (de viande ou de poisson surtout) et font tout le boulot ou presque pour la liaison. (Dopiaza est un mot d'origine persane).
-Pour la cardamome, s'il te plait, ne la range pas dans les fanfreluches, elle apporte un parfum exquis (meme si pas obligatoire);
-Quant à l'épine-vinette, dégustée en Ouzbekistan avec le riz, c'est une note acidulée souvent bienvenue, surtout quand on avale le riz avec du mouton un peu grassouillet.

c'est un riz 1/2 long celui là, on
arrêté le rond, et j'ai vu aussi qu'on utilise le basmati en orient pour cette recette.
j'ai fait cette note par ce que Passard insiste sur sa passion : la cuisson, que beaucoup de site insistent justement sur le riz ... et personne sur l'oignon que fait les 3/4 du travail dans ce plat, la Perse, et le Caucase étant le centre du monde des oignons
je ne suis pas péjoratif avec les fanfreluches, j'aurais du dire "ornements" désolé

Bonnes gens, le pilav est ce qu'on appelait "riz au gras" et s'il connaît de nombreuses variantes, ses trois formes les plus emblématiques sont la turque/ottomane (au poulet, ou simplement au jus de cuisson de poulet), l'iranienne/persanne (aux grains d'épine-vinette, safran, etc) et l'ouzbeq, aussi appelée "plov",au mouton (on utilise d'ailleurs une partie spécifique de la graisse coupée en petits dés), cuite dans le chaudron, avec de fins morceaux de carottes (il s'agit d'un plat de fête, qu'on prépare comme on le fait avec un mouton à la broche).

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

RECHERCHER

JPB

  • JP

me suivre sur

,


CFRG


..

Liens prioritaires

mal manger = grossir = mal vivre

Notre consultant au Japon